J’aimerai faire mon dernier voyage ainsi

Je trouve cela beaucoup plus romantique que ces affreux breaks gris ou noirs, ces véhicules me foutent le cafard, ils sont d'une tristesse...A la limite je préférerai le camion des éboueurs, beaucoup plus joyeux!   Tandis que là,au petit trop, bercé par le doux balancement du corbillard,on s'habitue tout doucement à gagner sa dernière demeure, … Lire la suite de J’aimerai faire mon dernier voyage ainsi

Le food-sqatting – Ne jetez plus, laissez pour d’autres.

partageons cette idée solidaire…

Cybercloche

ATTENTION ! Ne lisez pas cet article si vous ne voulez pas apprendre des choses dégoutantes !

Vous ne l’avez peut être jamais remarqué si vous vivez sur Mars mais tous les jours, des gens font les poubelles pour manger. Vous ne vous êtes peut être jamais aperçu non plus que certaines personnes passent discrètement derrière vous au fast food ou restaurant pour finir vos restes car ils ont faim. J’en fait partie…

Gâchis alimentaire

Près de la moitié de la nourriture sur terre est gâchée / près de la moitié des habitants de la terre sont mal nourris

Ce n’est pas normal, c’est possible de l’éviter.

Participez au food squatting.

Ne jetez plus, laissez pour d’autres, n’ayez pas honte, n’ayez pas peur.

Au restaurant :

Vous êtes client :

  • vous n’avez pas terminé votre repas : Laissez vos restes sur la table en toute bonne conscience

View original post 394 mots de plus

Huit princesses émiraties condamnées en Belgique pour esclavage moderne

cette situation me révolte vraiment…

Le Regard d'Eldorhaan

L’affaire judiciaire, connue en Belgique sous le nom des «princesses du Conrad», remonte à une période comprise entre 2007 et 2008. Huit princesses émiraties et leur majordome viennent d’être jugés pour avoir employé 23 femmes, dans des conditions proches de l’esclavage à l’hôtel Conrad (aujourd’hui Steigenberger) de Bruxelles. 

Travaillant jour et nuit, sans permis de travail et sans titre de séjour, les femmes employées au service des princesses ne pouvaient se reposer que quelques heures par jour, sur des matelas posés à même le sol devant les portes de leurs maîtresses. Leurs mouvements étaient également limités puisqu’il leur était interdit de quitter l’étage.

Le tribunal a estimé que les accusées étaient «moralement» responsables d’une forme «d’esclavagisme moderne», a rapporté la RTBF. Reconnues coupables de «traite des êtres humains» et de «traitements dégradants», les huit princesses ont écopé d’une peine de 15 mois de prison avec sursis et d’une amende de…

View original post 169 mots de plus