Des trésors dans la poussière

Personne n’y avait mis les pieds depuis des années, la poussière dansait dans la lumière venant de la lucarne. Difficile d’y voir grand chose avant quelques minutes d’adaptation…   Poupées sans tête ou cul de jatte, chaises branlantes, peluches déformées et grisâtre, vieux pots de fleurs, livres aux pages mangées par les souris, puis soudain une boîte à chaussure pleine de photos de mon père tout petit, traînant un petit train de bois, d’autres avec son voilier dans un bassin…                 Et me voilà assise par terre, oubliant le temps et la poussière..            J’ai même retrouvé de petites photos de mes deux grands- père et un petit tableau tout grisâtre qui aura droit à son coup de chiffon!,          on m’a appelée, j’ai eu un mal de chien à me relever, mais je suis redescendue heureuse, mes trésors sous le bras…

Publicités

Toute contente avec ses cheveux courts

Mes grands-mères avaient les cheveux longs et il en était ainsi depuis des générations,à partir d’un certain age elles portaient des chignons, mais dans les années 1920 la mode est passée aux cheveux courts…                                                                                                       Ma mère en avait assez de ses longues nattes (que ses frères tiraient allègrement).  Alors, quand arriva l’anniversaire de ses quinze ans et qu’on lui demanda ce qu’elle voulait comme cadeau, il lui vint le cri du coeur: » je voudrais me faire couper les cheveux »  Cela ne plaisait pas trop à sa mère mais finalement on a bien voulu, comme il y tenait tant!   Sortie de chez le coiffeur, ma mère dansait de joie et n’arrêtait pas de se regarder dans la glace… C’est amusant car toute ma jeunesse j’ai voulu garder les cheveux longs et détestait les cheveux courts…30806547-Ni-a-bonita-con-larga-trenza-Personaje-de-dibujos-animados-Foto-de-archivo

Une époque ou l’on avait pas peur de se servir de ses jambes…

On n’arrêtait pas de transporter des objets, à pied…                                                                    Ma mère me racontait que lorsqu’elle allait chercher du pain à quatre kilomètres de la maison,Et quand l’on pense qu’il n’y avait pas de ramassage scolaire et des écoles très éloignées, on se dit que cette génération était sacrément courageuse, les enfants de nos jours ne supporteraient pas de faire de pareils trajets, cela les rends malades riens que d’y penser,je trouve cela un peu dommage, ils vont perdre tous leur muscles si cela continue, devenir aussi mous que des méduses…52533682-ensemble-d-enfant-de-dormir-sur-le-canap--la-maison-sur-fond-blanc-les-enfants-de-repos--la-maison-c

Toujours personne…

Je ne suis plus une personne, je ne suis qu’un verbe; attendre,je ne compte plus les heures,je ne sens plus la soif ni la faim… Elles ne m’ont pas prévenu ,elles sont sorties avant que je ne rentre…           (En fait nous avions laissé un petit mot dans la boîte aux lettres que ma mère n’a pas vu,pas de portable à l’époque) et finalement c’est aussi bien ,le mot disait « on va faire du bateau avec des copains »….Du coup, au bout de tant d’heures d’absence elle se serait encore plus inquiétée…Alors, la mort dans l’âme elle s’est rendue au commissariat, « mes filles ont disparu depuis hier »… On lui a répondu: « on va les chercher, elles sont sur l’île des « Evens » Nous avions eu une panne de moteur sur le zodiac, et c’est la mère d’un copain qui se doutait  que nous étions là et avait donné l’alerte… Ouf, les couleurs sont revenues sur les joues de ma mère, nous n’avions rien….La_Baule_059

Mine de rien,elle surveille

Elle se demande bien pourquoi elle  amène un livre lorsqu’elle va au parc avec les enfants puisqu’elle ne cesse pas de les surveiller, les autres mères n’ont pas l’air de s’en faire, et pourtant, un petit garçon donne des coups de pelle sur la tête de sa fille, elle se lève, le plus petit trempe son choco bn, dans le sable et le croque avec délice, elle se relève, un chien sans laisse, s’installe dans une position douteuse, les mères ne bronchent toujours pas, alors avant qu’il ne soit trop tard elle va gentiment expliquer au chien de faire ses besoins ailleurs …   Bon, finalement , elle décide d’aller leur faire faire des tours de manèges, peut-être arrivera-t-elle a lire quelques pages….1381757380_small

Tellements différentes…

C’est sûrement entre ma mère et moi qu’il y avait le plus de différences, je ne la voyais pratiquement qu’en robe, tailleur ou jupe classique, pour moi la tenue de base était la même que de nos jours ; jean et gros pull…Elle me disait: » comment peut tu porter des jeans, un tissus si raide, ça doit gratter! » De même je ne l’ai jamais vu en te-shirt, mais toujours en chemisier… Maintenant tout le monde met ce qu’il veut et c’est très bien comme ça…Par contre, il y a des limites, ce serait franchement ridicule de s’habiller en ado!1793521_3_a796_liu-xianping-72-ans_25e43ff911adfca52dd06e90e88c352d

Cette image me fait penser à ma mère…

Elle était toujours très affairée tandis que nous jouions bruyamment, insouciants, indifférents à tout le mal qu’elle se donnait, elle ne nous punissait pas mais fronçant de temps en temps les sourcils,sans résultat aucun.    Bon bien sûr, nous n’étions que quatre mais elle nous disait que chacun de nous comptait pour deux…Je pense que ses seuls instants de tranquillité devaient être lorsque nous étions enfin couchés ou sur les bancs de l’école, le plus curieux c’est que la maîtresse nous disait sage, ce qui étonnait fortement ma mère, je crois qu’elle aurait préféré que la situation soit inverse…deux enfants bureau

Un beau geste…

De loin on dirait presque que « Colette » joue du violon! Mon grand-père maternel coupait son pain de cette façon, cela faisait des tranches énormes et une demi faisait toujours amplement mon affaire…              En tout cas ce geste m’impressionnait toujours, j’étais fascinée.            Il faut dire qu’à l’époque on trouvait facilement de très grosses miches de pain et que désormais, même les boulangers coupent souvent à l’avance leurs petites boules…  On peut avoir si l’on veut de très gros pains, mais uniquement sur commande ou alors le dimanche de bonne heure…C’est dommage car ce pain à la mie grise est délicieux et se garde longtemps…240_F_114447355_zeF5kvfw0BOZhEfIVI4zB4M3e2wzu0nj

Sa tête devait sentir bien bon…

C’est en retrouvant mon pot de miel sur une étagère que je me suis souvenue d’une mésaventure arrivée à mon plus jeune fils, nous étions partis visiter des apiculteurs et leur ruches, ils devaient nous expliquer la fabrication du miel…   Mais au moment de partir rejoindre la voiture, nous entendîmes des hurlements épouvantables, Mathieu avait tout autour de sa tête, un halo d’abeilles qui le piquait, il courait, paniqué, ne sachant que faire, ni une ni deux, j’ai enlevé une de mes sandales pour lui taper sur la tête… Elles sont enfin parties mais mon fils me dit que j’avais tapé beaucoup trop fort et qu’il avait doublement mal, en fait je crois que j’ai failli l’assommer!  Je ne comprends pas car d’habitude les guêpes ne sont pas méchantes..

Se laver parmi les canards…

Ma petite dernière jusqu’à ce qu’elle ait quatre ans ne m’a jamais laissé prendre un bain toute seule…Dès qu’elle entendait l’eau couler dans la baignoire, elle montait l’escalier tout en semant ses vêtements sur chaque marche de l’escalier, puis elle entrait dans la salle de bain, en éclatant de rire, mais avant de me rejoindre il fallait qu’elle récupère ses nombreux jouets de bain, canards, tortues, dauphin et petite balles, du coup il n’y avait pas beaucoup d’espace libre, mais elle était ravie…N1014