Les poissonneries se font rares…

Comme c’est curieux, je trouve qu’il y a de moins en moins de poissonneries, pourtant j’habite au bord de la mer, je n’en connais qu’une, déjà assez éloignée de chez moi…Bien sur il y a le marché (ou il faut prendre son mal en patience) et les super-marché , mais il faut croire que le petit commerce n’ a plus la cote…                                                                        Il est vrai que le poisson a tellement augmenté, seules les sardines et les maquereaux sont abordables, le simple filet de merlan étant devenu un luxe…Quand au crabe, dont je raffole,c’est très variable… Enfin on peut toujours se consoler avec des sardines en boîte ou du thon… Mais ils n’ont vraiment pas l’air de sortir de la mer ces deux là!fishmonger-22593220

 

Publicités

Ah ces braves vieux bus!

Et oui, je suis assez vieille pour les avoir connus ces bus à plate forme, j’adorais voir les retardataires sportifs attraper au vol leur bus, et puis au moins ils ne sentaient pas le renfermé ceux là…                                     Ils ont disparu en janvier 1971 et je les ai toujours regrettés depuis….1232327-Clipart-Of-An-African-American-Woman-Pushing-Her-Back-Against-A-Full-Closet-Royalty-Free-Vector-Illustration

Il n’y a pas d’age pour les fous rires…

Elles devaient bien avoir plus de 160 ans à elles deux,elles buvaient leur thé à deux tables éloignées de la mienne, à la terrasse d’un café,elles riaient de bon coeur et cela faisait plaisir à voir…    Mais visiblement pas à tout le monde; « un costume cravate » scotché à son portable poussait de grands soupirs d’exaspération en haussant les épaules, et deux ados se moquaient  ouvertement d’elles… Mais elles ne voyaient rien , bien protégées dans leur joyeuse bulle…Lorsque je suis repartie, elles ont tout de même vu que je leur adressais un grand sourire auquel elles ont répondu avec de petits signes de la main…Trop mignonnes!117D243B000005DC-0-image-a-11_1449066619445 (1)

Le concierge n’est pas toujours dans l’escalier…

Une odeur de chou nous prenait à la gorge; chou fleur ou choux de brucelles, à croire qu’ils ne mangeaient que ça, j’avais toujours peur de pénétrer dans leur loge, mais c’est moi qui étais chargée de monter le courrier de la famille.. Nous n’avions pas de véritables boîte aux lettres,mais de petites cases en bois  avec des numéros et sans porte…Le concierge allait tellement vite pour les placer que j’avais toujours peur qu’il en oublie… Cet homme d’ailleurs me faisait un peu peur et je n’osais jamais lui parler, il avait d’énormes sourcils qu’il fronçait, très fréquemment en me faisant remarquer que je fermais toujours mal la porte…43280247-Portrait-de-jeune-charmeur-barbu-regardant-la-cam-ra-avec-sourcil-lev-Facile-modifiable-couches-illu-Banque-d'images

Panique à bord…

J’ai bien cru que j’avais perdu mon porte-feuille, après deux heures de recherches très énervante dans tous les endroits possibles; sous les lits, dans les casseroles, sur les bibliothèques et à supposer des choses incroyables: « quelqu’un est sûrement entré par la fenêtre pendant que nous étions dans le salon, quel salaud! »  « maman, tu sais bien que tu fais n’importe quoi je vais voir dans les poubelles »  moi: « ah, je sais c’est le gros chauve qui m’a bousculée dans la rue, il a du se servir vite fait dans mon sac »    Le désespoir était presque total quand un coup de fil de mon fils aîné m’appris qu’il avait retrouvé mon porte-feuille dans sa cuisine. Ouf!speurneus

J’en ai plein les poches…

Les poubelles ne sont jamais assez nombreuses sur les plages et surtout en ville, et comme cela me répugne toujours de jeter les détritus sur le sol, je fourre tout dans mes poches,par contre, dès que l’on baisse un peu les yeux on voit toujours plein de canettes de bière, emballages de » mac do » d’où dépasse encore quelques frites grasses, le lundi en général tout est ramassé mais le week-end c’est l’horreur….

      Comment pourrait-on éduquer les gens? pourquoi cela leur est-il complètement égal? je ne comprends pas…ob_4f79e4_p1060613

Ce soir le vent s’amuse…

On a la chance qu’il ne soit jamais trop méchant, sur le continent, il nous donne juste de belles vagues,des arbres qui ploient et des feuilles qui tourbillonnent, et si les chapeaux s’envolent c’est sans importance, ce qui m’amuse c’est quand je suis dans le bon sens, d’avancer sans aucun effort, mais sur le chemin du retour, par contre, il faut vraiment déployer des forces pour avancer, j’observe alors mon chien, tout étonné les oreilles très penchées vers l’arrière… Il ne pèse pas bien lourd, je crois bien que je vais le porter!    J’arrive chez moi, ma poubelle s’est renversée sur la rue, ce n’est pas bien grave non plus, je vais tout ramasser et bien la calée contre le mur….hurricane-matthew-450x231

Elle avait mis des affiches partout…

Cela faisait cinq jours qu’il avait disparu, »Rose » était désespérée,elle passait beaucoup de temps à ses fenêtres et quand elle sortait coller ses affichettes, elle demandait à tout le monde: « vous n’avez pas vu mon chat « mitsou« , il est noir avec une petite tache blanche dans le cou », on sentait bien qu’elle avait des larmes dans la voix, mais elle rentrait toujours bredouille non, personne ne l’avait vu…  Du coup, elle dormait mal, mangeait à peine, elle si coquette se promenait avec un chemisier parsemé de taches…                                                                         Mais ce soir elle a retrouvé le sourire, son chat est revenu, assoiffé, affamé mais bien vivant, il s’était laissé enfermé dans un garage qui servait très peu…Je suis très contente pour elle, je pense que ce soir elle va lui servir un repas de roi!grand-mère-heureux-elle-chat-vecteur-eps_csp43456785

Et si c’était nous?

Et oui, si c’était nous là, assis parterre, avec ce vieux chapeau vide, si c’était nous à qui personne ne ferait même l’aumône d’un regard, préférant même changer de trottoir, cela nous fait un peu peur, on pense que cela nous portera malheur, que la misère est contagieuse…Il y a une barrière odieuse qui se dresse entre les « SDF » et les gens « normaux…Fauchée je m’arrête tout de même, m’excusant de donner si peu, et puis l’on discute, je caresse son chien, nous échangeons des sourires et repartons un peu mieux tous les deux…c42570336b568129d76d39f23ade5636

C’est exactement ça!

A chaque fois que je me rends à Paris, je fais le même constat,presque toutes les personnes que je rencontre tirent des têtes pas possibles, comme si, le même jour, ils avaient perdu leur père, leur mère et leur emploi…Dans le métro c’est encore pire et comme j’ai le sourire facile je passe pour une extra-terrestre.    Un homme avec l’accent marseillais, m’a même posé la question un jour: « vous ne devez pas habiter Paris, vous! » J’y est passé quatorze ans de ma vie, c’est bien suffisant…1596324_7_0a0e_rame-de-metro-parisien-septembre-2010_9ee391bcac545cce28a3cd101e7282b6