Avec la chaleur ma démarche a tout de celle d’une tortue, je me déplace avec une lenteur exaspérante, aussi serais-je fort partante pour que l’on me fixe deux grosses roues sur les flancs, après il suffirait qu’une bonne âme me pousse vers la plage… Problémo; pas une bonne âme à l’horizon ni même un gentil petit scout! ces personnages là sont en voie de disparition par les temps qui courent… Tant pis, je resterais ici, un kilomètre à pied pour aller à la plage, c’est trop dans la chaleur…tortuelogo1

Publicités

Un commentaire sur « Il me faudrait bien des roues pareilles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s