J’y pénètre comme je le ferai pour visiter une cathédrale ancestrale; silencieuse et sur la pointe des pieds,pour ne pas déranger tout le petit peuple qui vit ici, je m’en voudrais d’écraser une coccinelle par manque d’attention… il ait assez sombre car les arbres sont hauts et serrée, mais soudain j’aperçois une petite clairière qui semble très ensoleillée, avec un beau tronc d’arbre qui semblait n’attendre que moi.  Alors je m’assieds et ne bouge plus…j’observe avec attention ce qui se passe autour et au-dessus de moi; les oiseaux se sont habitués à ma présence et ne se gênent pas pour faire leurs vocalises, à mes pieds les fourmis construisent de petites tour de Babel, à chaque coup de vent une feuille d’arbre voltige avec grâce pour décorer le sol, les papillons dansent et tournent, ravis dans les rayons de soleil…Sonne strahlt explosiv durch den Baum

Publicités

Un commentaire sur « La parole est aux oiseaux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s