De sacrés musiciens

Les éléphants émettent des infrasons imperceptibles pour l’homme mais qu’eux perçoivent jusqu’à dix kilomètres de distance…        Aussi certains d’entre eux ayant envie de se faire entendre par tout le monde, ils se munirent de trombones à leur taille, tous les animaux de la savane, ravis, venaient écouter les musiciens…    Le gros avantage c’est que les braconniers un peu idiots et ne voyant plus aucune défense accessible leur fichaient une paix royale…depositphotos_22749343-stock-illustration-cartoon-bear-playing-a-trombone

Publicités

Bravo petit!

Voila un enfant qui semble bien parti pour partager les tâches ménagères, ses parents ont de la chance!     Quoique, on change bien avec l’age, petits les enfants voient comme un jeu toutes les corvées même les plus ingrates mais quelques années plus tard, c’est une autre paire de manche, déjà vers neuf dix ans ils passent devant la vaisselle sale  dédaigneux , en faisant semblant de ne rien voir, toucher un balais leur brûlerait les ,doigts, et passer un coup d’éponge devient au dessus de leur force…     Ce qui ne les empêchent pas,lorsqu’ils sont enfin chez eux,de mettre une bonne fois les mains à la pâte…balai-bd

La Nourriture nous parle dans le silence

sage et juste parole

ibusinessman

Comme l’animal, l’homme mange pour subsister. Seulement il ne doit pas se contenter de manger comme un animal, c’est-à-dire sans conscience. Pourquoi ? Parce que les aliments ne sont pas une matière morte, ils sont vivants. Et puisqu’ils sont vivants, ils ont une voix, ils nous parlent, ils nous communiquent leurs secrets. Pour recevoir ces secrets, nous devons apprendre à manger dans le silence en nous concentrant sur chaque aliment que nous portons à notre bouche. La nourriture est de la lumière solaire condensée, mais aussi des sons condensés, car la lumière n’est pas séparée du son. À celui qui est attentif et qui s’est exercé à l’écouter, la lumière parle, elle chante, c’est de la musique, c’est le Verbe divin. Dans le vacarme du monde, on ne peut rien entendre, et c’est tellement dommage ! Pour comprendre le langage de la nourriture, il faut commencer par rétablir le silence…

View original post 11 mots de plus

J’ai cherché mon os partout

Ces fouilles m’ont épuisé, je renonce, je vais me faire un petit somme, je crois bien que j’ai mis un léger désordre…. Si on regarde bien, il n’y a rien de cassé, de toute façon je ne peux rien remettre en place, alors autant piquer un petit roupillon… J’espère surtout que ce n’est pas elle qui va rentrer la première, elle est tellement maniaque, si c’est lui on s’arrangera bien tous les deux, il est beaucoup plus cool!   Bon, je dors! mais il y a un truc qui me gêne sur les flancs…Mon os! décidément avec l’age je perds mon odorat…knochen_0014

« Chefchaouen » un village complètement bleu…

Ce doit être un enchantement de se promener dans ce village au Maroc, j’aimerais beaucoup y aller, mais je suis quasiment certaine que je n’irai jamais vu mon grand age et surtout l’état de mes finance, vu que j’ai du mal à m’offrir un carnet de tickets de bus!    Boff, ce n’est pas grave, j’imagine, je regarde bien les photos, je m’en imprègne et ainsi parfois j’ai la chance de voir tout ce que je veux en rêve… L’avantage c’est qu’ainsi je n’ai pas de touristes…

 

 

Ombres chinoises pour une bretonne…

J’aime beaucoup cette image, qui d’après la coiffe, veut nous transporter au Finistère.        La femme et l’enfant semblent solitaires dans cette douce soirée d’été, la petite chapelle à l’horizon semble veiller sur eux… Il n’y a pas un bruit qui trouble l’atmosphère, les chevaux sont rentrés dormir dans l’écurie, l’enfant et sa mère vont bientôt rentrer souper à la lueur des chandeliers. Les voitures, téléphones et télévisions n’existaient pas ,alors ils se raconteront de merveilleuses histoires puis iront se coucher tranquilles, enfonçant leurs têtes dans de doux oreillers de plumes…Ils s’endormiront très vite, l’air non pollué et le calme permanent de leur petit village,leur ôtant toute sorte de « stress »., mot totalement inconnu à l’époque131515302

Smartphones : même éteints, ils diminueraient nos capacités cognitives

bien contente de ne pas en avoir!

Réseau Actu

Utiliser son smartphone de manière inconsidérée peut provoquer accidents de la route et troubles du sommeil. À présent, une étude menée par des chercheurs américains sous-entend que même éteints, nos smartphones auraient le pouvoir de diminuer nos capacités cognitives.

Nos smartphones nous connectent au monde 24 heures sur 24 ! Une chance incroyable d’améliorer notre bien-être au quotidien. Sauf que ce flot ininterrompu de divertissements et d’informations peut vite s’avérer envahissant, et même, selon des chercheurs de l’université du Texas à Austin, par avoir un prix cognitif.

Dans une étude récente, ils ont testé l’hypothèse qu’ils qualifient de « la fuite des cerveaux », au sens d’un robinet qui fuit. Selon elle, la simple proximité de notre smartphone, même éteint, suffit à occuper une partie de nos ressources cognitives – que l’on sait limitées – et de fait, à amoindrir nos performances intellectuelles.

Pour libérer votre cerveau, oubliez votre smartphone

Près…

View original post 189 mots de plus

Dordogne : un formidable élan de solidarité pour aider un jeune SDF

Réseau Actu

« J’ai rarement vu ça ! » : Henri Cardozo ne revient pas de l’incroyable élan de solidarité qui s’est créé autour de sa personne et de son histoire, en Périgord noir, et qui va peut-être lui permettre d’en finir avec la galère. Le jeune homme de 24 ans aux baskets usées de tant de périples est arrivé discrètement en stop à Sarlat, samedi 10 juin, en provenance de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), énième étape de sa déjà longue vie de routard à la poursuite d’un boulot et d’une stabilité. Dans son sac : quelques effets personnels, un cœur lourd d’une vie difficile qui a commencé dans des centres d’accueil, mais surtout une farouche envie de s’en sortir.

Discret, il a pris ses quartiers dans la vieille ville. Le jour, il partait à la rencontre des commerçants, restaurateurs, gérants de camping, etc., en quête de petits boulots et de diverses aides. Le soir, quand la vieille…

View original post 288 mots de plus

Des arbres qui aiment lire

Jadis il devait y avoir des humains ici,mais ils ont déserté la maison pour laisser la place aux arbres,ces arbres qui se régalent chaque jour d’un nouveau livre, ils se les passent de branches en branches, se servent d’une de leur feuille comme marque page,les petits oiseaux viennent se percher près d’eux pour essayer de grappiller des petits morceaux d’histoire,ce lieu me plaît beaucoup,j’y rentrerai bien sur la pointe des pieds pour ne pas les déranger….nastol.com.ua-7417

j’ai joué au petit poucet avec mes cerises…

Quelle gourde! si seulement j’avais pris mon beau gros panier d’osier pour faire mes courses! mais non, je suis partie sans rien,la tête en l’air, bon, je n’étais pas partie chercher des fruits mais pour la poste, chercher un paquet recommandé, mais en revenant je fus séduite par un étalage alléchant, chargée avec mon colis, et bien que le prix soit exorbitant je n’ai pas résisté à l’envie de m’offrir une livre de cerises, elles étaient d’une si belle couleur, craquantes à souhait! j’ai saisi le sachet avec ma main libre puis continué mon chemin en sifflotant… Misère, arrivée à la maison je n’avais plus qu’un sachet tout aplatit, mon pull taché et une misérable poignée de cerises (très bonne d’ailleurs) j’ai du en semé tout au long de ma route car un grand trou s’était formé….petit-poucet