Combien de fois l’ai-je entendue cette phrase au collège: « bon et bien donnez-moi donc votre carnet de correspondance! » avec un petit regard sadique accompagnant cette demande. .   Comment le prof allait faire pour trouver de la place ? mais si!  il trouvait toujours, et l’on voyait qu’il éprouvait un manifeste plaisir à écrire, à petits mots serrés quelques mots bien désagréables: « Anne ne pense qu’à distraire la classe avec son incessant bavardage » ou alors « Anne prend la classe pour un terrain de jeu et n’est quasiment jamais assise à sa place » ou encore: « Je pense qu’Anne n’a encore jamais écouté un mot de mon cours,elle dessine au lieu de prendre des notes! »                            Ah, ce n’est pas moi qui ferais croire à mes enfants que j’étais une bonne élève! seul le Français et le dessein avaient grâce à mes yeux.cancre-1221997758

Advertisements

6 commentaires sur « Montrez moi donc votre carnet de correspondance! »

  1. A mon époque il y avait les chouchoutes qui chaque semaine apportaient à la maîtresse, qui des fleurs, qui des chocolats. Elles étaient assises au premier rang et recevaient une caresse sur la joue à chaque passage de l’institutrice. Moi, j’étais au fond de la classe, près du poêle et c’est surement la raison pour laquelle je n’ai jamais été enrhumée. Chaque fin de mois, le carnet de notes tombait avec mention, pour moi, toujours la même : « intelligente mais paresseuse, peut mieux faire » Arrivée à la maison, une récompense m’attendait, toujours la même elle aussi : une paire de claques aller et retour ; à l’aller ça allait encore mais au retour, c’était douloureux à cause de la chevalière que ma mère portait à la main droite. Un jour, je ne sait pas où j’ai trouvé ce courage, je me suis baissée afin de l’éviter et les cinq doigts, accompagnés de la paume sont allés finir leur périple dans le buffet Henri III. Je ne me souviens pas d’avoir été punie, la douleur surement qui a fait oublier à ma mère son rôle d’éducatrice.

    Aimé par 1 personne

  2. Ben mince alors..ça me perturbe toujours beaucoup quand je constate que nombreux sont ceux à avoir souffert à l’école…et aucun bon moment?
    J’étais tellement triste moi quand arrivaient ces trois longs mois de vacances d’été…Comme Suzanne, j’étais français-dessin mais ça suffisait tellement à mon bonheur …que j’ai décidé très vite d’en faire mon métier!!!
    Bien sûr certains gosses souffrent encore (pour un tas de raisons d’ailleurs dont on voudrait rendre responsable la grande maison de L’EN..) mais même s’il y a des vachards encore (comme partout) vous n’imaginez pas les ressources que l’on déploie pour faire grandir les gosses dans la joie et le respect d’eux-mêmes…Je suis peut-être trop enthousiaste mais j’espère que ce n’est plus le cas…
    Voici « le cadeau » de ma classe de troisième l’année dernière le dernier jour de classe.Je l’ai regardée avec eux et j’ai eu du mal à retenir mes larmes honnêtement…Je crois que chez nous les gosses partent du collège avec regret…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s