Après avoir été correspondante de prison pendant plusieurs années, je décidais de sauter le pas , après une longue relations épistolaires, avec une jeune femme qui attendait son procès à Riom, je l’ai suivie dans toutes ses angoisses mais je ne savais pas l’objet de sa condamnation . Elle m’appris qu’elle avait pris vingt ans et serait transférée à la prison de femmes de Rennes, ce n’était pas une trop grande distance pour moi et je décidais d’aller la voir un jour…        Je fis donc ma demande; enquête de moralité,photocopie de carte d’identité, j’eus vite mon autorisation…                         Plein de grilles à franchir, de portes fouilles à l’entrée, laisser sa montre, clefs et papier, on nous tâte un peu partout et enfin on nous laisse entrer.  Juliette c’est avancée, elle avait l’air douce et modeste, mais pour cette première fois je n’osais lui demander ce qui lui avait valu une si lourde peine… Mais la fois suivante j’osais, elle me dit alors » si je te le dis tu ne viendras plus jamais me voir »   « mais si lui rétorqu’ais-je! je pensais à un truc facile à pardonner style tuer son mari à coup de hache, que neni! pour moi c’était cent fois pire; accusée d’actes pédophiles sur ses propres enfants! son mari lui a pris trente ans!       Effectivement je ne suis jamais revenue, j’étais trop désemparée…..pedophilie

Publicités

15 commentaires sur « Ai-je été lâche… »

  1. Je croyais qu’il y av ait un devoir de réserve de la part des visiteurs et visiteuses de prison, car ils/elles ne doivent pas poser de question sur le passé de la personne détenue …
    Tuer son mari  » un truc facile à pardonner  » – mais qu’écris-tu ?

    J'aime

    1. non nous n’étions pas beaucoup surveillées, bien sûr ce n’est pas bien de tuer son mari, mais elle avait pris 20 ans, et je pensais bien qu’elle avait commis une faute grave ! mais bousiller l’avenir de ces 4 enfants victimes de viols, pour moi c’est encore pire!

      Aimé par 1 personne

  2. Eh bien elle a pris le risque de te le dire, et tu n’as pas été lâche, tu ne peux pas affronter ça et tu n’es pas revenue. Il me semble que la lâcheté aurait été de lui dire que tu reviendrais, remettre cent fois à plus tard, faire agoniser la relation. Ici tu y as mis fin et au fond… la relation n’était pas équilibrée puisque tu ignorais d’elle quelque chose de très déterminant.

    Aimé par 2 people

  3. Je trouve les personnes comme toi ( visiteurs de prison ) admirables . Mais là , je te comprends , il y a des actes inadmissibles et ce que cette femme et son compagnon ont fait subir à LEURS enfants est horrible . Tu as fait preuve de courage ….Ceci dit , j’espère que tu vas continuer à rendre visite aux prisonnières : Je suis sur que tu leurs est d’un grand soutien .
    Bises
    Francis .

    Aimé par 1 personne

  4. J’ai été confronté au même problème. Lui se présentait comme braqueur et souteneur, bref des babioles en Corse. J’ai appris par la suite, qu’il avait donné le sida (qu’il avait lui-même) à sa compagne qui en était morte et qu’il avait violé son fils et que ce fils était devenu sidéen… Ce n’est pas lui qui me l’a avoué mais une présidente d’association contre le sida. J’ai coupé les ponts, me sentant trahi.
    Je corresponds avec un prisonnier un Belgique depuis une dizaine d’années.

    J'aime

  5. Waouh , moi aussi j’aurais fais comme toi toucher un enfant c est trop facile et en plus c’est des séquelles qu ils garderont a vie , tuer son mari surtout quand il vous bat ne m’aurez posé aucun priblème pour revenir la voir . Mais la toucher des enfants se sont des monstres .. bisous 😘

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s