Il nous file entre les doigts comme une anguille lorsqu’on est heureux, impossible de le retenir,il se traîne et ne passe plus quand des nuages noirs s’accumulent sur nos têtes, il sait se faire piquant comme un cactus ou caressant comme un chat angora, mais de toute façon il nous rattrape tous un jour…   Il couvre notre visage de sillons mais nous donne un regard de plus en plus profond…                  Quand je pense à moi jeune fille,je le fais comme si j’avais affaire à une étrangère; un peu trop follette et superficielle, pas méchante mais énervante, et qui me dit que je ne suis pas très énervante aussi de nos jours?

 

Advertisements

5 commentaires sur « Le temps »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s