D’habitude je jette un coup d’oeil par la fenêtre  avant de sortir de chez moi,mais quand j’oublie cela ne rate pas; ma voisine d’en face m’agrippe et me noie sous un flot de paroles; tout y passe: sa santé, son jardin, ses petits enfants etc…Je ne sais trop comment m’en dépêtrer,il serait malséant de regarder ma montre, alors j’attends patiemment et je l’écoute tout de même, mais elle ne me laisse pas en placer une,je sens que je prend racine, en plus il fait un froid de loup, je cherche un bon prétexte pour m’en aller mais je ne voudrais surtout pas paraître grossière, je lui ai sorti tant de fois l’alibi du rendez- vous chez le médecin qu’elle va finir par me croire à l’article de la mort….              Je prie pour que mon portable sonne pour faire croire que quelqu’un a besoin de moi, mais parfois intervient un évènement qui me sauve; une autre voisine qui sort de chez elle!ouf, je pars avec un petit sourire et un signe de la main…politesse

Publicités

2 commentaires sur « Un flot difficile a écourter »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s